Nouvelle publication : The affinity of some Lewis bases for Hexafluoroisopropanol as a reference Lewis acid : an ITC/DFT study.

, par  Yann Cornaton , popularité : 94%

Un nouvel article de Jean-Pierre Djukic en collaboration avec le Laboratoire d’Inovation Moléculaire et Applications (LIMA) de l’ECPMS et l’université de Belgrade (Serbie) vient d’être publié dans ChemPhysChem. Il s’agit d’une étude ITC/DFT sur l’affinité des bases de Lewis pour l’hexafluoroisopropanol.

The affinity of some Lewis bases for Hexafluoroisopropanol as a reference Lewis acid : an ITC/DFT study. [1]

To figure out the possible role of 1,1,1,3,3,3‐hexafluoropropan‐2‐ol (HFIP) as well as to provide reference thermochemical data in solution, the formation of Lewis acid‐base complexes between HFIP (Lewis acid) and a series of 8 different Lewis bases (3 sulfoxides, 3 Nsp2 pyridine derivatives, 1 aromatic amine, 1 cyclic aliphatic ether) was examined by Isothermal Titration Calorimetry (ITC) experiments and static Density Functional Theory augmented with Dispersion (DFT‐D) calculations. Measured ITC association enthalpy values ΔHa spanned ‐9.3 kcal/mol to ‐14 kcal/mol. Computations including a PCM implicit solvation model produced similar exothermicity of association of all studied systems compared to the ITC data with ΔHa values ranging ‐8.5 – ‐12.7 kcal/mol. An additional set of calculations combining implicit and explicit solvation by chlorobenzene of the reactants, pointed out the relatively low interference of the solvent with the HFIP‐base complexation, which main effect is to slightly enhance the Gibbs energy of the HFIP‐Lewis base association. It is speculated that the interactions of bulk HFIP with Lewis bases therefore may significantly intervene in catalytic processes not only via the dynamic miscrostructuration of the medium but also more explicitly by affecting bonds’ polarization at the Lewis bases.

Navigation

Annonces

  • Bienvenue sur le site du Laboratoire de Chimie et Systémique Organo-Métalliques (LCSOM)

    La Systémique est l’étude des Systèmes Complexes dotés de propriétés « émergentes », c’est à dire qui ne se réduisent pas à la somme des propriétés des éléments constituant le système mais qui en émanent par des processus collaboratifs et convergents (la Vie et la reproduction sont des propriétés émergentes). En Chimie ce vaste domaine recouvre l’étude des systèmes hors de l’équilibre, la catalyse homogène dynamique, la catalyse homogène sélective, la catalyse tandem, l’influence milieu vs. perturbations physiques, la théorie de la liaison chimique et des interactions molécule-environnement (solvatation), et le vaste domaine de la chimie supramoléculaire. Le LCSOM s’inscrit dans ce champ disciplinaire en développant une approche « systémique » de la chimie organométallique et des métaux de transition.

    Vous trouverez sur ce site des informations concernant nos activités de recherche ainsi qu’un descriptif de notre infrastructure.

    Si vous êtes étudiant (masters de Chimie, ENS, Ecoles d’ingénieur, BTS, licences de Chimie, etc...) et que vous souhaitez effectuer un stage dans notre groupe, vous pouvez nous contacter de plusieurs manières :

    - par courriel : cliquez ici

    - par téléphone : 03 68 85 15 23 (Jean-Pierre Djukic)

    - en vous rendant dans nos locaux : Université de Strasbourg, Campus Esplanade, Institut Le Bel, aile Nord, 9e étage, bureau 942b.

    Le LCSOM est une équipe constituante de l’Institut de Chimie de Strasbourg, UMR 7177 du CNRS et de l’Université de Strasbourg.

    Adresse Postale :
    LCSOM, Institut de Chimie de Strasbourg (UMR 7177)
    Université de Strasbourg
    4, rue Blaise Pascal
    F-67070 Strasbourg Cedex
    France

    LCSOM2017, son groupe étudiant, doctorant et post-doctorant.
    LCSOM - 2017
    Le groupe LCOSM 2021
    Ses étudiants, doctorants, post-doctorants et permanents